Spatialisation et mouvement

Précédent Sommaire Suivant

Il existe différentes techniques pour la mise en espace et donner du mouvement à ses objets sonores dans deux ou trois dimensions. Des bibliothèques de panoramiques (Pan4, Vbap), d’ambisonies (PanAz, BFEncode1) existent, mais le plus innovant est le développement d’une librairie (ATK) spécifique qui propose des opérations de spatialisation et de mouvement. Cette particularité permet de travailler ce paramètre de manière différente et de développer une sémantique spatiale plus éloquente.

De plus, pour ceux qui ont la chance d’accéder à une salle conçue pour la synthèse par front d’onde, une bibliothèque (WFSCollider et sa dépendance GameOfLife) est disponible. Cette librairie proposerait un outil pour dessiner des trajectoires, dont la synthèse par front d’onde est la seule à pouvoir les restituer à n’importe quel emplacement dans l’espace d’une salle. Pour ces problématiques de spatialisation, consultez le mémoire de Thibault Husson de l’école Louis Lumière consacré à la sonorisation de concert par synthèse de front d’onde.

Si on ne dispose pas de cette technologie, la mise en espace se travaille par la masse sonore. Les différentes textures suivent une direction ou se confrontent. Cette technique permet une cohérence dans la mise en mouvement et elle est perçue par l’ensemble des auditeurs.

Pour aller plus loin et compulser d’autre point de vue, consultez l’ouvrage sous la direction de Laurent Pottier, La Spatialisation des musiques électroacoustiques, Publ.de St-Etienne, 2012.

Sébastien Clara – Avril 2013

Précédent Sommaire Suivant